Salutations fraternelles de l’abbé Maurin – 7ème édition

Chers amis, Je réécris légèrement cette parole de l’apôtre Pierre [2ème lecture de ce dimanche] « Si vous supportez la souffrance pour avoir fait le bien, c’est une grâce aux yeux de Dieu » (1ère lettre de Pierre 2,20) en vous la proposant ainsi « si vous supportez le confinement pour avoir fait le bien, c’est une grâce aux yeux de Dieu ».  
En effet, nous découvrons grâce à une étude de l’Ecole de Haute Santé Publique (du 23/04/2020) que notre confinement aura sauvé 60 000 vies en France. 60 000 histoires sacrées et préservées. Ces 60 000 hommes et femmes sauvés [peut-être nous !] méritent bien que nous restions à la maison, confinés, à supporter une forme d’isolement. Mais ce n’est pas fini et méfions-nous du relâchement. Accueillons notre capacité de résistance comme une grâce aux yeux de Dieu. Et il faut tenir encore. Nous sommes tentés de nous affranchir des règles sanitaires imposées par les autorités pour retrouver, avant l’heure, une vie sociale « comme avant » comme si de rien n’était alors que le virus continue de s’installer. 
Jésus, dans l’évangile de ce dimanche, se révèle comme le pasteur des brebis. Il dénonce le bandit qui n’écoute pas et qui escalade l’enclos sans passer par la porte. Persévérons et attendons d’être appelés pour sortir ensemble par la belle porte de notre maison dès la fin du confinement. Gardons en tête, grâce à cette pause obligée de notre vie sociale, le nombre de vies sauvées. Restons à l’écoute de la sagesse du corps médical. Même si le refrain « Restez à la maison » commence à nous insupporter ; il est encore pleinement d’actualité.  
Avec quelques de heures de retard, en ce lendemain du 1er mai, belle fête aux travailleurs (que nous sommes) et artisans de paix (que nous essayons d’être). 

Quelques informations à relayer : 

1. Dimanche 3 mai 2020, Quatrième dimanche de Pâques. Nous serons en communion télévisuelle grâce aux messes retransmises. Il existe différents liens : France 2 (Le Jour du Seigneur, 11h00) ou d’autres : https://lille.catholique.fr/www.ktotv.comwww.lourdes-france.org . 

2. Les cloches de l’église Notre-Dame de Ronchin sonneront Mercredi à 19h30(notre évêque nous invite à une union de prière et que cela puisse être un signe d’espérance). Par respect du confinement, il est compliqué de faire sonner les cloches des autres églises de nos paroisses. L’église Notre-Dame de Ronchin est ouverte chaque matin. On peut passer y brûler un cierge et prier quelques instants, récupérer ou déposer un livre dans la « boîte à livres » à l’entrée de l’église…  

3. Nous ne savons toujours pas quand les messes dominicales reprendront. Nous attendons le feu vert des autorités publiques et aussi des indications du diocèse. Quelques questions sont en train d’être réfléchies : la couleur verte ou rouge du département aura-t-elle une incidence quant à l’ouverture des églises ? le nombre de participants à la messe sera-t-il limité ? comment organiser la distanciation les uns des autres ? le port du masque sera-t-il obligatoire ? qu’en sera-t-il du lavage des mains ? et qui fournira/achètera le gel hydroalcoolique ? toutes nos églises se prêteront-elles aux restrictions imposées ? Merci à chacun de se préparer à modifier ses habitudes. Le confinement n’a pas pour objectif d’éliminer le virus mais de limiter sa propagation. Dès le 11 mai, nous allons devoir apprendre à vivre avec lui tout en retrouvant une vie sociale. Les gestes « barrière » ne sont pas là [que] pour nous protéger : ils seront mis en pratique pour [aussi] protéger les autres. La mise en pratique scrupuleuse des gestes « barrière » nous permettra une nouvelle prise de conscience collective car nous deviendrons responsables de la santé des autres. 

4. la catéchèse a désormais rendez-vous en septembre. Les équipes caté ne reprendront ni en mai, ni en juin. La taille de certaines équipes (plus de 15 enfants) et la petite superficie de certaines salles paroissiales ne garantiront pas la sécurité sanitaire de la juste distanciation. Merci de prévenir les parents que vous connaissez qui avaient un enfant catéchisé. Immense MERCI aux catéchistes (tout-petits, éveil à la foi et catéchèse primaire) qui ont gardé depuis 6 semaines une vraie relation pastorale avec les enfants et leurs parents, grâce à l’envoi de mails réguliers et enthousiastes. 

5. les accueils paroissiaux ne reprendront pas « comme d’habitude ». Ils reprendront en juin et uniquement en mode téléphonique. Là aussi, les lieux d’accueil de nos maisons paroissiales ne permettent pas la juste distanciation. Les agendas paroissiaux des mois à venir ne sont pas très clairs. A ce jour, il est impossible de planifier les messes (et les intentions de messe), les baptêmes, les mariages…  

6. Merci aux groupes « prière et louange » de nos paroisses de continuer à prier, même à distance, à toutes nos intentions. La prière crée un lien entre nous. Des paroissiens prient le chapelet tous les jours à 15h00… un rendez-vous spirituel auquel on peut s’associer.  

7. Les sites internet de nos paroisses sont à votre service. Ils restent volontairement sobres. Vous y trouverez la fiche biblique de l’Evangile du jour et une méditation de l’abbé Brice.  

8. Le site de notre diocèse www.lille.catholique.fr donne quelques infos pour vivre le temps Pascal, pour soutenir financièrement l’Eglise, pour aider le Secours Catholique… Notre archevêque Laurent ULRICH y délivre régulièrement des messages. 

9. On me signale un « Secrets d’Histoire » à ne pas rater à la télé, ce lundi 04 mai, France 3, 21h05, « Thérèse, la petite sainte de Lisieux ». Pour rappel : Née en 1873 à Alençon, Thérèse Martin a l’ambition de devenir une grande sainte. A quinze ans, elle entre au carmel de Lisieux après avoir sollicité le pape. Devenue religieuse, Thérèse trace son chemin vers la sainteté. Elle rédige « Histoire d’une âme » qui sera vendu à 500 millions d’exemplaires. Décédée à 24 ans, Thérèse de Lisieux va connaître une gloire immédiate et inattendue. Il est extraordinaire que sainte Thérèse, confinée dans son carmel, soit devenue la sainte patronne des missions. Mettons-nous à son écoute. Nous pourrons nous confier à son intercession.      

10. Merci de soutenir financièrement votre paroisse. Des indications sont données dans les sites internet paroissiaux pour un paiement à distance. Il est possible de faire un virement et je peux vous envoyer, par mail, le RIB de votre paroisse. Merci à celles et ceux qui l’ont déjà fait. Merci aussi à celles et ceux qui ont envoyé un chèque. Merci à celle et ceux qui le feront. Je rappelle les adresses où envoyer vos chèques. Maison paroissiale de Lesquin

79 rue Pasteur59810 LESQUIN

Chèque à l’ordre de « Paroisse Saint-Barthélemy » Maison Paroissiale de Faches-Thumesnil

101 rue Carnot

59155 FACHES-THUMESNIL

Chèque à l’ordre de « Paroisse de Faches-Thumesnil » Maison paroissiale de Ronchin1 BIS rue Notre-Dame59790 RONCHINChèque à l’ordre de « paroisse de Ronchin » 

11. Au sujet des funérailles :PRUDENCE : certaines sociétés de pompes funèbres disent qu’il n’est pas possible de célébrer des funérailles à l’église alors que les textes du gouvernement l’autorisent. Il faut rappeler la disponibilité des paroisses pour la célébration des funérailles dans nos églises (moins de 20 personnes et juste distanciation). Notez aussi que les personnes décédées du Covid-19 peuvent être inhumées. L’incinération n’est pas obligatoire. Merci de rectifier les fausses rumeurs qui circulent. 

12. Souvenons-nous dans notre prière de nos amis qui nous ont quittés cette semaine (pas de funérailles à Ronchin ni à Lesquin) : 
A Faches-Thumesnil, le mercredi 29 avril, en l’église du Saint-Esprit, ont été célébrées les funérailles de André Dubar. Il avait une famille très nombreuse. Tous : enfants, petits-enfants, arrières-petits- enfants et ses nombreux frères et sœurs auraient aimé être présents pour ce dernier « à Dieu » mais à la peine de la séparation s’ajoutait malheureusement la peine du confinement. Les membres de la famille ont témoigné avec beaucoup d’émotion l’affection qu’ils portaient à André. La confiance et la prière à Notre-Dame de Lourdes a soutenu les proches rassemblés. 

A Faches-Thumesnil, le jeudi 30 avril, en l’église du Sacré-Cœur, ont été célébrées les funérailles de Nathalie GONÇALVES. Nathalie était infirmière. Ses proches ont donné de beaux témoignages de sa vie donnée aux autres. Malgré la souffrance de la séparation, l’espérance était aussi bien présente. Les membres de la famille de Nathalie ont su exprimer leur foi en Dieu en ce moment tragique. Notre amitié et notre prière continuent d’accompagner Thomas et Noa, les deux enfants éprouvés de Nathalie. 

A Faches-Thumesnil, le jeudi 30 avril, en l’église du Sacré-Cœur, ont été célébrées les funérailles de Anne-Marie JAKUBIAK née STANISZEWSKI. Malheureusement veuve depuis peu, Anne-Marie est décédée rapidement d’une grave maladie. Elle aimait la vie, les fleurs, la musique. Sa chaleur humaine et sa générosité étaient reconnues de tous, de Marine, sa fille, tout particulièrement. L’émotion et l’espérance ont rythmé la célébration. Grâce à l’équipe funérailles le « Notre Père » et le « Je vous salue Marie » ont été priés en polonais. 

A Faches-Thumesnil, le samedi 02 mai, en l’église du Sacré-Cœur, ont été célébrées les funérailles de Emile MOREL. Emile était un homme chaleureux, cultivé et doué. Enthousiaste, il était encore supporter du LOSC. Sa famille a organisé une célébration pleine de foi et de tendresse où chacun participait et chantait. Emile soutenait le journal paroissial et participait activement au Denier de l’Eglise. Ces paroles du chant de l’à-Dieu : « Il restera de toi ce que tu as donné. Ce que tu as donné, en d’autres fleurira. Celui qui perd sa vie, un jour la trouvera » a donné aux membres attristés de sa famille l’espérance à laquelle Emile croyait.  

Portez-vous bien

Protégez-vous
Amicalement

Maurin
https://donnons-lille.catholique.fr/le-denier/don/