Un message de l’abbé Maurin

Chers amis de Lesquin et de Ronchin,
Heureux de vous retrouver dans ce message, sans prétention, mais qui renouvelle le « Lien » que nous recevons habituellement en version papier à chacune de nos messes. 

Drôle de Carême… Je me souviens vous avoir dit lors du Mercredi des cendres : « pas de zèle ! » Si j’avais su. Mettons du sens à ce drôle de Carême, cela nous aidera à supporter les moments difficiles. Recevons ce temps de confinement comme une mission à réussir. Nous ne sommes pas seuls puisque nous sommes près de 3 milliards d’humains à le vivre actuellement. Nous avons la chance de pouvoir être confinés. Nous savons que beaucoup d’hommes et de femmes qui vivent dans la plus grande misère aimeraient aussi se protéger et protéger ceux qu’ils aiment. C’est pour faire reculer cette terrible épidémie que nous sommes appelés à résister, à tenir et à rester cloîtrer. D’ailleurs notre confinement peut ne pas être un isolement même si il y ressemble. Restons en lien. Prenons des nouvelles des uns et des autres. Créons des relations nouvelles. Merci à celles et ceux qui s’appellent et s’envoient des messages. Je sais que le téléphone fonctionne bien entre vous. Merci à vous. Tenez bon.  
Quelques infos paroissiales que j’ai à cœur de vous partager :

  • Une nouvelle sono a été installée à l’église saint-Barthélemy de Lesquin. Elle était prévue depuis quelques mois. Les enceintes ont été remplacées. Un micro pour l’animateur a été ajouté ; les amis qui animent les célébrations seront désormais mieux entendus ! Nous bénirons, ensemble, cette nouvelle sono lors d’une messe à venir. Nous prierons Dieu de nous aider à porter nos voix et notre espérance au-delà de l’enceinte de notre église.
  • A Lesquin, certains sont déçus de ne pas entendre les cloches sonner le mercredi à 19h30. Désolé, il n’y a pas de programmateur sur le tableau de commande. Il ne serait pas raisonnable d’enfreindre l’obligation du confinement pour aller sonner quelques cloches. Soyons sages et respectueux des contraintes sanitaires et des règles données pas les autorités publiques.
  • A Ronchin, pour les mêmes raisons, vous n’entendrez que les cloches de l’église Notre-Dame de Lourdes. Je ne fais que changer de trottoir pour accéder à l’église… c’est assez facile pour moi. Malheureusement pas pour les églises Christ-Ressuscité et sainte-Rictrude.
  • A Lesquin, nous avons célébré les funérailles de Bernadette COQUAND, résidente à l’Ehpad saint-Camille. Nous connaissons bien son frère André. Ses petits-neveux ont organisé la célébration. Ils avaient préparé quelques chants, musique et témoignages. Moment de peine évidemment mais surtout plein d’espérance malgré la petite assemblée.
  • A Ronchin, nous avons célébré les funérailles de Fernand NIVESSE. Ses proches ont rendu un bel hommage à leur père et grand-père. Mr Patrick GEENENS, maire de Ronchin a pu se libérer et a été des nôtres quelques instants. Il connaissait bien Fernand. A  ma demande, il a pris la parole et a donné un beau témoignage des valeurs de justice qui habitaient le cœur et les combats syndicaux et associatifs de notre ami Fernand. L’équipe d’Action Catholique Ouvrière, dont faisait partie Fernand, avait aussi rédigé un texte qui a été lu durant la célébration.
  • A Ronchin, nous avons célébré les funérailles de Marie-Paule PINCHON (née ROUZE). Toute sa vie, elle a été au service des patients de son mari (le Dr Régis PINCHON). Une amie de la famille (et de la paroisse) a bravé l’interdiction du confinement pour lui rendre un dernier hommage. La bienveillance, l’écoute, la discrétion et aussi le courage étaient quelques-unes des valeurs de Marie-Paule. Elle nous laisse ses quelques mots : « Laissez votre peine se transformer en joie. Je serai prés de vous. Ecoutez avec votre cœur, vous percevrez tout mon amour dans sa douceur et sa clarté »
  • Précisions pour la célébration des funérailles : elles sont toutes célébrées dans la plus stricte intimité familiale (pas plus de 15 personnes). Les gestes « barrière » et la juste distanciation sont de rigueur. La préparation des funérailles se fait par téléphone. Seuls quelques membres de la famille peuvent assister aux funérailles. J’anime seul les célébrations puisque les plus de 70 ans sont confinés. Plus tard, nous prendrons le temps, avec les familles qui le souhaitent, de rendre hommage à celles et ceux qui nous quittent en cette période compliquée.  
  • Merci d’aller surfer sur les sites internet de nos paroisses (et de nous donner votre avis). Avec Mick, Christian et Alexandre, nous essayons de les tenir à jour. Vous y trouverez des précisions particulières pour celles et ceux qui souhaitaient recevoir le sacrement de la réconciliation. Une fiche biblique présente l’évangile de ce week-end. Admirable évangile où Jésus appelle Lazare et l’invite à sortir de son tombeau. Tout en restant confinés ; de quels enfermements allons-nous nous libérer ? Ou plutôt, allons-nous laisser un peu de place, afin que le Christ – et lui seul -, vienne déverrouiller quelques unes de nos fermetures (l’autre qui m’agace, la télé qui braille, les fake news que j’écoute, nos impatiences, nos fatigues…)… Vivons les 3 P de la semaine : Paix !  Patience ! Prière !
  • Suite au confinement, les finances de nos paroisses sont fragilisées. Interrogeons-nous sur une manière nouvelle de participer à la quête ou au dernier de l’Eglise. Pourquoi ne pas prendre le temps de voir comment on peut donner autrement ? Pour découvrir l’appli « la quête », voici un flyer pour voir comment ça marche. Sachez que vos dons seront bien imputés aux paroisses respectives.
  • Merci à celles et ceux qui prient à nos intentions, aux intentions de l’Eglise… merci de continuer à porter dans vos prières les personnes malades, les soignants… Vous savez ma prière avec vous et pour vous. 

Maurin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *